BOXE THAÏ / K1

Des cours de Boxe Thai et K1 sont assurés à 3 endroits :

 

L’Union Fight Club – Montrabe

Toulouse Fight Club –  St-Michel

Toulouse Fight Club –  76 rue de la Colombette

Les cours sont assurés par Anthony Argerich, Julien Deixone, Emmanuel Fontaine et David Dansoko.

Boxe Thaï

 

La boxe thaïlandaise, ou muay-thaï  trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales, notamment dans le muay boran (boxe traditionnelle) et le krabi krabong (pratique avec les armes).

 

Elle est la plus populaire des boxes du Sud-Est asiatique (boxe birmane, boxe khmère, boxe laotienne, boxe vietnamienne) et doit sa popularité au fait qu’elle est une discipline nationale professionnalisée.

Sa pratique permet à de nombreux pratiquants, athlètes (même très jeunes), entraîneurs, managers et promoteurs, d’en vivre. Elle représente un marché lucratif en Thaïlande générant autour d’elle une économie non négligeable.

 

Comme ses cousines elle a la réputation d’être une pratique de combat particulièrement violente et on lui reproche surtout de répandre l’idée que « tous les coups sont permis ».

Le K1

 

Le K1 provient à l’origine de l’art traditionnel du Siam, mais c’est au Japon que sa forme actuelle fut créée. Le K1 rules de la FFSCDA/WAKO diffère sur certaines techniques de sa pratique traditionnelle Japonaise.

 

Le K1 rules est un sport de combat de percussion dans lequel les pratiquants utilisent des techniques de percussions et de préhension pour toucher/frapper l’adversaire selon un règlement technique codifié. Les « armes » sont représentées par les poings, les pieds, les tibias et les genoux. Ces techniques peuvent être portées sur des « cibles », représentées par certaines surfaces du corps de l’adversaire. Les saisies sont autorisées mais ne doivent pas dépasser 5 secondes.

 

Le K1 est une discipline délégataire de la Fédération française de sports de contact et disciplines associées. Ainsi, la tenue obligatoire est le short (+ brassière féminines). Les « low kick » sont autorisés et les coups de genoux directs également. Les saisies sont également autorisées au niveau du cou, mais uniquement dans le but de donner un coup de genou. Un seul coup de genou par saisie et par boxeur est autorisé. La saisie doit durer moins de 5 secondes.